« L’honneur » selon l’OAS

L’OAS assassine en pleine rue

Mars 1962, à BAB EL-OUED, une femme Algérienne est tué par les commandos OAS, d’une balle en pleine tête. Elle reste gisante a même le trottoir dans son sang encore chaud, dans l’indifférence total des militaires français.

Des crimes similaires ont été commis en plein jour sur des femmes Algériennes notamment des femmes de ménages qui rejoignaient leur travail chez des familles européennes a Bab El-Oued et le quartier de la grande poste.

Source

Publicités
Cet article, publié dans Algérie, colonialisme, Guerre d'Algérie, OAS, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s