Hommage à Michèle Firk

Michèle Firk était une révolutionnaire très impliquée dans la lutte de libération nationale algérienne.

Aussi bien auprès de la résistance algérienne qu’au Guatemala, elle incarne l’internationalisme.

Michèle Firk

« Il n’est pas honteux de faire de la lutte révolutionnaire l’axe de sa vie autour duquel tout le reste ne sera qu’accessoire. Ce qui est honteux, c’est de converser du Vietnam les doigts dans le sable, sans rien changer à sa vie, de parler des guérillas en Amérique latine comme du tour de chant de Johnny Hallyday. Ce qui est honteux, c’est d’être « informé objectivement », c’est-à-dire de loin, sans jamais prendre part.

Nous sommes des citoyens du monde et le monde est vaste ici ou là, peu importe, il n’est point de fatalisme géographique.

Mes moyens sont limités et faibles.
Cependant je les ai mis tout entiers dans le combat et je refuse à quiconque le droit de me voler les idées au nom desquelles je me battrai jusqu’à la mort, celles du « Che », de Fidel, du peuple vietnamien. Dans la lutte contre l’impérialisme, tous les champs de bataille sont glorieux.

Pourtant la gloire est bien ce qui nous est le plus indifférent. »

Cet article, publié dans cinéma, Guerre d'Algérie, les Justes contre l'Algérie française, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s