Poème d’Anna Gréki sur le martyr Ahmed Inal

Ahmed Inal

« Tu es présent

Vivant plus que vivant

Au coeur de ma mémoire et de mon coeur

Comme un corps plus secret

Croissant dans l’univers charnel

Que les jours et les visages et le sommeil

Labourent la forme d’un homme

Vivant plus que vivant

Avec ton corps qui brille

Aux quatre cris de la douleur

Eparpillé déchiqueté torturé

Saignant sur la terre orange

Où nous sommes nés

Meurent les fusils et les hommes

Meure le soir touffu d’horreurs

Meurent la guerre et la paix

Et le courage et la fatigue

Meurent la mémoire et l’oubli

Tu es vivant plus que vivant

Présent »

Cet article, publié dans Algérie, colonialisme, Crimes policiers, Guerre d'Algérie, Poésie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s