Blancs de mémoire – Manuel Gasquet

Un film documentaire sur la barbarie que la colonisation développe inévitablement…

Synopsis:

La mission ‘Afrique centrale’, plus connue sous le nom de mission ‘Voulet-Chanoine’, a semé mort et désolation sur son passage, du Niger au Tchad, en 1898. Pour revisiter cet épisode dramatique de la conquête coloniale française, ce documentaire utilise comme ‘porte d’entrée’ le tournage de Capitaines des ténèbres, un téléfilm de Serge Moati retraçant cet événement tragique.Ils ont inspiré le personnage de Kurtz dans le roman Au coeur des ténèbres, de Joseph Conrad, et dans le film Apocalyse Now où Kurtz fut incarné par Marlon Brando. Aujourd’hui, Voulet et Chanoine sont les sombres héros de Capitaines des ténèbres, le téléfilm tourné en 2004 par Serge Moati sur les lieux de leurs exactions.

Sur place, Manuel Gasquet a voulu en savoir plus sur ces deux officiers, chargés de reconnaître une nouvelle frontière française, et qui ne laissèrent que noirs et cruels souvenirs. Au Niger, il est parti sur leurs traces dans les villages où leurs noms résonnent encore d’un sinistre écho.

Les interventions de l’anthropologue Jean-Pierre Dozon et de l’historien Elikia m’Bokolo expliquent le contexte de cette période du colonialisme français. A l’époque, l’enjeu de la conquête du centre de l’Afrique noire aiguise l’appétit des grandes nations coloniales.

Le capitaine Paul Voulet, 32 ans, qui a gagné ses galons outre-mer, et son adjoint, le capitaine Julien Chanoine, 28 ans, polytechnicien, également officier de l’armée coloniale, sont nommés à la tête de la mission « Afrique centrale », qui doit établir le tracé de la frontière jusqu’au Tchad.

Intelligents, audacieux, courageux, ils partagent aussi un goût pour la violence et la cruauté. Constituée de tirailleurs sénégalais, la mission, plus tard baptisée colonne « Voulet- Chanoine », part de Saint-Louis du Sénégal en juillet 1898.
Six mois plus tard, lorsqu’elle arrive à la limite des territoires connus, elle a atteint 2 000 personnes, souvent enrôlées de force sur le chemin. Adeptes des mauvais traitements au sein même de la colonne, les deux officiers adoptent la tactique du pillage pour remédier aux problèmes de ravitaillement, et massacrent les populations sur leur passage.

Cet article, publié dans cinéma, colonialisme, films, Vidéos, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s