Albert Camus expliqué par Kateb Yacine

Un extrait du film de René Vautier, « Déjà le sang de mai ensemençait novembre« .

Une vidéo dans laquelle Kateb Yacine montre le racisme par omission de Camus vis-à-vis du peuple algérien en le comparant notamment à un autre écrivain colon Faulkner aux USA.

Cet article, publié dans Algérie, Camus, Guerre d'Algérie, Littérature, Pieds Noirs, Vidéos, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Albert Camus expliqué par Kateb Yacine

  1. Nicolas MANUEL dit :

    M.KATEB Yacine, je vous remercie de cultiver le terme « nègre » avec la consonance et le naturel qui déconcerterait tout homme pouvant être affubler d’un tel qualificatif dénigrant son humanité ou tout au moins dévalorisant sa propre existence.J’entends sans sourcillement aucun la comparaison faite entre la colonisation de l’Algérie et l’état d’esclave du « nègre » comme expliqué mais je vous remercie de repositionner le champ lexical qui à pour peinture de fond la désignation raciale et non communautaire, ce qui a pour moi sans que j’englobe toute pensée individuelle, une différence flagrante sur la banalisation d’une sous-existence. Je vous rappelle que l’époque coloniale (conscient de sa constance actuelle) succède à l’époque de la traite du peuple « noir » et ne peut en rien être comparer avec l’esprit de conquête et de domination qui illustre l’histoire de l’Homme. Je perçois une proximité historique qui ne permet pas une vrai objectivité, une souffrance ethnique qui bien plus que légitime cherche des repères qu’elle ne trouvera que dans sa propre histoire ou auprès d’autres pays tel Indochine etc.
    Je vous remercie de l’attention que vous porterez à mes pensées qui ont une volonté de critique constructive que je souhaitais vous faire partager.

    • Joe dit :

      c’est vrai mais je crois qu’il faut aussi ne pas s’éloigner du contexte de l’époque: en 1966 se tient le festival des arts nègres à Dakar sans que le terme ne pose problème, même chose en 1977…

  2. Chikhi Nassim dit :

    Il n’est pas très reluisant pour un homme de lettres de balayer toute une oeuvre littéraire d’un revers de main, et de se focaliser sur l’aspect politique et identitaire. Sans doute, les profondeurs esthétique, philosophique, symbolique et mythique de l’oeuvre de Camus échappent à Kateb Yassine. Celui-ci en fait une lecture idéologique et racial. Il est également stupide qu’un écrivain s’ingère dans l’oeuvre d’un confrère pour lui imposer ce qu’il doit écrire et ne pas écrire, lui dicter des thèmes, des sujets – on longe là le totalitarisme stalinien. Kateb se trompe également lourdement lorsqu’il affirme que Camus était fils de colon, le père de ce dernier était en fait un misérable ouvrier agricole. Enfin, Kateb Yassine se trompe encore une fois quand il affirme que la fameuse alternative de Camus oppose Algérie et mère. Camus a parlé d’une opposition entre Justice et Mère. Pire encore, Kateb Yassine fabule et invente une réplique que l’étudiant algérien n’a jamais prononcé.

    • Ludo dit :

      à mon avis l’aspect politique et identitaire est ce qui est nourrit l’oeuvre littéraire, il est donc impossible de ne pas s’y intéresser…

    • Céline dit :

      il ne dit pas que Camus était fils de colon! il le dit de Faulkner! il dit juste que ç’aurait été plus facile pour Camus de fraterniser avec les Algériens puisqu’il en était plus proche matériellement.

  3. Joe dit :

    je ne vois pas ce que peut changer le fait que Kateb Yacine soit un « homme de lettres », pensez-vous que cela devrait impliquer une certaine complaisance similaire à celle qu’ont certains avec Céline? Non! Kateb Yacine est une victime de la colonisation dont Camus n’a pas voulu se demarquer et c’est à ce titre qu’il s’exprime justement!

  4. Chikhi Nassim dit :

    A Joe) Quand on affirme que Camus ne s’est pas démarqué du colonialisme, Cela ne peut vouloir dire qu’une chose: on ne s’est pas donné la peine de lire les dizaines d’articles où Camus dénonce le système colonial et appelle à son abolition. Camus était anti-colonialiste depuis son plus jeune âge. Il a été exclu du parti communiste à cause de son soutien à Massali el Hadj. Sa position sur le colonialisme était très proche de celle de Mandela: il voulait une réconciliation entre les communautés juive, chrétienne et musulmane. Enfin, une homme de lettres se doit de dépasser le discours dominant et ne pas répercuter avec mauvaise foi des mensonges.

    • Joe dit :

      Mandela a passé une grande partie de sa vie en prison parce qu’il ne s’est pas contenté de paroles… Camus, lui, s’en est contenté.
      Le véritable soutien, c’est celui qu’on obtient quand la situation est très difficile. Mais pour cela il faut mettre les mains dans le cambouis, prendre parti sérieusement et conséquemment. C’est d’autant plus vrai quand il y a une telle différence de force entre les forces en présence, à savoir un Etat français face à des guérilleros. Ne rien faire, c’est prendre parti pour le plus fort!
      D’ailleurs les associations algérianistes ne s’y trompent pas et mettent en avant Camus comme l’un des leurs….

    • la question principale ne réside pas dans les réflexions de Camus mais plutôt dans ce qu’il exprimait!
      Et çà, d’autres Algériens le disent fort bien ici: https://nonaumuseefasciste.wordpress.com/2011/11/02/le-vrai-camus/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s